À l’heure où les technologies évoluent continuellement, augmentant les possibilités de travail à distance et en situation de mobilité, comment encadrer le télétravail ? Sous quelles formes ? Comment construire de nouveaux droits pour accompagner cette transformation du travail ?


Lire

1. Stabiliser les organisations du travail et procéder par expérimentations Le passage en mode numérique, avec un flux de tâches et de demandes internes ou externes de plus en plus conséquentes, nécessite d’anticiper la montée en charge de l’activité qui résulte de la conjonction de plusieurs facteurs s’ajoutant les uns aux autres : dématérialisation des tâches, modification des processus de traitement, logique apprenante à la fois pour les salarié-e-s et les client-e-s, gestion de personnels n’ayant pas la même faculté d’adaptation aux nouveaux outils numériques… Dans un contexte déjà instable des organisations et aussi disruptif sur le plan technologique, engager la transformation numérique des processus de travail, du contenu des métiers et des postes de travail sans stabiliser les organisations et l’emploi est périlleux. Utiliser l’expérimentation et découper par phase les évolutions liées à la transformation numérique, en séquençant les étapes sans les juxtaposer, représenterait un plus pour la qualité de vie au travail et permettrait de laisser moins de monde sur le bord du chemin. 2. Relaxer le temps de travail et rendre le droit à la déconnexion effectif L’intensification du travail est une réalité largement partagée. Charge de travail allant crescendo, durée du temps de travail sans réelle délimitation, […]


Lire

La CGT des Ingés, cadres et tech (Ugict CGT) première organisation syndicale française à tirer la sonnette d’alarme sur le travail numérique en dehors du temps et du lieu de travail des salarié-e-s, est à l’origine de la prise en compte dans le débat public du droit à la déconnexion et des premières avancées concrétisées, pour certaines avant l’existence de la loi. Depuis le 1er janvier 2017, l’article L 2242-8 du Code du travail a ajouté ce thème de négociation à la négociation obligatoire sur l’Egalité Professionnelle – Qualité de Vie au Travail. Mais négocier ne veut pas dire conclure un accord, surtout quand la loi autorise l’employeur à s’en sortir avec une charte unilatérale ! L’Ugict cgt a mis à disposition un guide de la négociation du droit à la déconnexion (https://droitaladeconnexion.info/). Cependant, sans obligation de conclure ni de mettre en œuvre des dispositions contraignantes, peu d’avancées concrètes ont été obtenues. Ainsi un an après la loi qui a introduit cette obligation de négociation, force est de constater dans les faits : la poursuite du débordement de la vie professionnelle sur la vie privée, et l’insuffisance du respect de l’équilibre des temps de vie, la charge de travail et la durée réelle du temps de travail toujours aussi excessive, le […]


Lire

1. Stabiliser les organisations du travail et procéder par expérimentations Le passage en mode numérique, avec un flux de tâches et de demandes internes ou externes de plus en plus conséquentes, nécessite d’anticiper la montée en charge de l’activité qui résulte de la conjonction de plusieurs facteurs s’ajoutant les uns aux autres : dématérialisation des tâches, modification des processus de traitement, logique apprenante à la fois pour les salarié-e-s et les client-e-s, gestion de personnels n’ayant pas la même faculté d’adaptation aux nouveaux outils numériques… Dans un contexte déjà instable des organisations et aussi disruptif sur le plan technologique, engager la transformation numérique des processus de travail, du contenu des métiers et des postes de travail sans stabiliser les organisations et l’emploi est périlleux. Utiliser l’expérimentation et découper par phase les évolutions liées à la transformation numérique, en séquençant les étapes sans les juxtaposer, représenterait un plus pour la qualité de vie au travail et permettrait de laisser moins de monde sur le bord du chemin. 2. Relaxer le temps de travail et rendre le droit à la déconnexion effectif L’intensification du travail est une réalité largement partagée. Charge de travail allant crescendo, durée du temps de travail sans réelle délimitation, […]


Lire

La transformation numérique des entreprises et des administrations nous offre l’opportunité de questionner les modes d’organisation, de management et de collectifs de travail. Si l’utilisation de la transformation numérique permet d’améliorer la qualité de vie au travail, l’une des premières priorités au travail pour l’encadrement, si l’on réunit certaines conditions (placer le salarié au cœur de cette transition, prendre en compte les contextes organisationnels …), les dérives sont nombreuses et notamment en lien avec les risques psycho-sociaux et le syndrome d’épuisement professionnel. Afin de répondre aux nombreuses questions que pose la numérisation de l’entreprise, les Rencontres d’Options ont souhaité donné la parole à différentes personnalités, qu’ils soient Directeurs des Ressources Humaines, syndicalistes, ergonome ou bien ancien député. Vous trouverez ci-dessous leurs interventions. Management et numérique : quel vécu ?   > Dominique Olivier, DRH Bosch France Quelles réflexions des DRH et des directions d’entreprise ? Dans un groupe assez ouvert sur les questions de qualité de vie au travail, le risque de dérives et les situations de souffrance existent. Les organisations demeurent classiques et pyramidales, mais le groupe Bosch a réfléchi à des formes d’organisation où tous les salariés doivent être associés. Dominique Olivier insiste sur les méfaits du management à distance, notamment […]


Lire
Top