Témoignages


Le SI est encore lourd, une meilleure synchro éviterait les répétitions par exemple.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Il faut développer la responsabilité et l’autonomie au lieu de développer le reporting et multiplier les indicateurs

Béatrice, RRH


Le reporting est pour l’autre, pour nous c’est une tâche supplémentaire.

David, consultant mobilité


Le fonctionnement et les outils internes actuels ne facilitent pas la vie. Il est nécessaire d’adapter les objectifs et les moyens en donnant au moins une intention de renouvellement pour mettre les équipements au niveau adéquat.

Béatrice, responsable développement Marketing, secteur bancaire.


L’accompagnement à distance du front office par des salarié-es plus experts ne résout pas les problèmes de stress inhérents à cette situation de face à face en agence. L’immédiateté sous-jacente à l’utilisation des outils numériques nécessite une réponse tout aussi immédiate pour ne pas ajouter au stress et à la charge de travail. Or la baisse du nombre de personnels à l’accueil accroit le niveau des difficultés lorsqu’elles apparaissent.

Léa, cadre


Le reporting présente peu d’intérêt. Il est chronophage, et réduit l’autonomie. C’est un moyen de pression qui n’a pas de sens dans la durée.

Richard, directeur d’agence, secteur bancaire.


Sur la stratégie, il y a besoin d’explication et de donner du sens pour les équipes. Il faut répondre à la question : notre propre transformation où va-t-elle ?

Brice, responsable Marketing crédit, secteur bancaire.


L’impact de la dématérialisation des outils de travail sur le collectif de travail doit être évalué correctement pour équilibrer charge de travail / ressources / et processus retenu.

Emma, référente technique


Le développement du travail sur un plateau, en open space, est un élément marquant des évolutions. On peut passer une journée face à un écran. On se prend au travail et on en oublie les pauses liées au travail sur écran.

Clément, responsable de groupe, secteur énergie.


Le sous équipement de certains services qui continuent du coup à travailler avec du papier est patent. L’absence de scanner à l’heure numérique, par exemple, est un non-sens pour pouvoir utiliser pleinement les potentialités de la dématérialisation qu’autorise le numérique.

Véronique, conseillère succession, secteur bancaire.


Les MOOCS (Formation en ligne à distance) doivent rester des moyens de test de connaissance et des sources d’information supplémentaires, sans se substituer aux formations en présentiel.

Marc, chargé d’affaires, secteur énergie.


Valoriser la capacité d’innovation des techniciens renforce l’autonomie et la cohésion de la communauté de travail.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Les formations dispensées sur l’organisation du travail pour accroître son efficacité personnelle ont leur limite.

Nathalie, coordinatrice de projets


La mise à disposition par l’entreprise de webmail, sans pour autant qu’il y ait de véritable contrôle et régulation collective sur les temps et les heures de connexion est source de problèmes entre personnes.

Antoine, chef projet informatique


La mixité des postes connait un déséquilibre. Peu de femmes sur les postes à plus haute responsabilité alors qu’elles sont très majoritaires sur les postes de niveau moins élevés.

Solange, responsable d’agence, secteur bancaire.


Il est utile de se connecter à certains moments et de se déconnecter en journée.

Fabrice, manager service soutien, secteur des télécoms


Les outils ont un impact direct sur l’activité. A l’image du web, il est nécessaire d’aller vers une plus grande souplesse d’utilisation

Béatrice, RRH


L’efficience du travail de chacun passe par de bonnes qualités relationnelles. Avoir plus de temps à consacrer aux échanges au sein de l’équipe.

Bruno, journaliste à Géo magazine Groupe Prisma


Un autre axe de progrès serait de concevoir des automatisations entre les applications.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


La qualité de la formation, comme pour celle qui concerne la conception assistée par ordinateur, n’est pas toujours de bon niveau car réalisée par des sociétés pas forcément expertes sur le métier. De plus, les logiciels utilisés peuvent être des sous-produits de l’industrie qui sont développés petit à petit, et donc pas totalement opérationnels immédiatement. Cela en rajoute à la défiance vis-à-vis de ces outils.

Léa, cadre


Le réseau social d’entreprise peut être un outil performant pour partager des fichiers et limiter les envois d’emails, cependant il nécessite une formation adaptée pour son appropriation et pouvoir réellement être utilisé efficacement.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Le fait de traiter sa messagerie pendant une heure et demie le dimanche, permet d’être organisé pour sa semaine dès le lundi. Si les boutiques étaient fermées le lundi, on le ferait le lundi au lieu du dimanche.

Flora, directrice des ventes, secteur des télécoms


Le tout numérique n’est pas bon. On a besoin d’échanges en face-à-face.

Émilie, consultante promoteur


Le temps consacré aux équipes est aussi trop réduit par rapport aux nécessités. Or, la reconnaissance professionnelle passe d’abord par le manager de proximité. Les personnes travaillent plus pour leur manager que pour la direction.

Guillaume, directeur d’agence, secteur bancaire.


Si tout le monde ne peut pas être banquier, tout le monde peut, par contre, être éditeur. Le métier a explosé et se déplace vers les services en s’appuyant sur la notoriété de la marque de l’entreprise.

Paul, responsable déploiement


Les évolutions sont caractérisées par l’automatisation des processus de travail et de traitement de la clientèle et par une forte évolution de l’archivage papier à l’archivage numérique.

Emma, référente technique


Les saisies dans le SI sont chronophages, cela éloigne les consultants de leur activité première.

Arsène, responsable service client


Il est nécessaire de penser le numérique à partir du je travaille, c’est-à-dire en pensant les procédures et les modes opératoires à partir des corps de métier. Cela nécessite de sortir des opérations de communication qui ne pensent le numérique qu’à partir de la communication.

Léa, cadre


Gagner en rapidité est possible avec des outils plus opérationnels et performants. Beaucoup de temps est perdu car nous sommes trop sur des formes dégradées de travail.

Véronique, conseillère succession, secteur bancaire.


Dans ce nouveau cadre de production, la gestion et le calcul de l’impression et des retirages des livres, pour gérer les flux des commandes en limitant au maximum le stockage et les retours est un nouveau métier à part entière.

Paul, responsable déploiement


Les outils permettent la dématérialisation de diverses tâches comme par exemple la dématérialisation des devis, qui conjuguée à la possibilité de tchater avec les garagistes, permet de centrer le travail sur l’analyse des devis plutôt que la relance téléphonique.

Florence, chef de pôle, secteur énergie.


Les questions d’éthique viennent toujours après coup, cela montre le déficit d’anticipation

Justine, éducatrice spécialisée, secteur santé


Maintenir le lien avec les techniciens est une nécessité pour partager les informations et les solutions.

Thomas, manager technique, secteur télécoms.


Il est important de tenir compte des réalités différentes et de l’usage différencié des outils mis à disposition

Claire, RRH


Il n’existe pas d’accord télétravail, ni d’accord sur le nomadisme (alors que nous avons des commerciaux nomades). Il y a eu une tentative en 2014 de négociation sur le télétravail qui a échoué. L’accès au télétravail est discrétionnaire. Il y a juste une formalisation par avenant au contrat de travail. Cela génère des inégalités entre les personnes.

Antoine, chef projet informatique


Besoin d’avoir un schéma commercial jusqu’au bout pour supprimer les temps de latence.

Gérard, conseiller en ligne, secteur bancaire.


Le travail pour l’éducation nationale donne accès à des données personnelles (élèves et professeurs) qui font l’objet de déclaration à la CNIL. Il y a interdiction de transfert de ces données en utilisant des extractions, sous forme de tableau Excel par exemple.

Antoine, chef projet informatique


Les gains de productivité liés à l’automatisation et à la simplification des procédures sont à consacrer à l’amélioration des conditions et des relations de travail.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


Encourager les potentialités de créativité et d’innovation est essentiel.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


Le rôle du management intermédiaire est d’impulser le travail collaboratif et de définir les règles communes.

Adeline, conseillère mobilité


Le partage de PC dans le cadre de l’activité professionnelle est également source de problème. Le fait de doter les salarié-es d’un outil individuel (type tableur numérique) faciliterait le travail en améliorant l’accessibilité et le rapport au travail.

Léa, cadre


Il y a un équilibre à trouver entre sécurité et mise en œuvre.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


L’introduction de nouveaux outils numériques est à la fois indispensable et une opportunité pour aller dans le sens de l’amélioration du service rendu au client. Cela ne sera pleinement efficace que si cela s’accompagne de formation à l’utilisation de ces nouveaux outils.

Lucie, responsable d’agence, secteur bancaire.


Se poser de temps en temps est nécessaire pour mieux travailler individuellement et collectivement. Cela nécessite du temps libre et de prévoir des temps (1/2 journée par semaine par exemple) pour réfléchir à nos actions.

Brice, responsable Marketing crédit, secteur bancaire.


La suppression des accueils a dégradé l’image des agences. C’est un problème pour la clientèle. La dimension relation humaine de proximité est essentielle.

Catherine, responsable d’agence, secteur bancaire.


Tout doit être tracé, c’est le compte rendu de notre activité. Le nombre de clics a explosé. C’est le reporting permanent !

Adeline, conseillère mobilité


Une application fiable permet de gérer les stocks de manière optimale.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


L’équilibre à trouver entre l’humain et l’écran est important, car le numérique optimise les processus mais ne nous rapproche pas des autres.

Benoît, responsable service client


Le manager doit composer avec plusieurs niveaux de coordination : hiérarchique, mode projet, et fonctionnement en réseau et souvent à distance c’est un exercice d’équilibriste permanent

Gilles, sociologue, établissement public


Les techniciens sont en situation de nomadisme, ils apprécient cette situation. C’est le moyen pour les techniciens de se rendre directement sur leur lieu de travail, sans passer par le site.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Pouvoir avoir une activité semi-nomade afin de pouvoir travailler au calme procure un confort de vie.

Benoît, responsable service client


L’organisation du travail est antinomique, on atteint les limites entre organisation et production. La structuration pyramidale et le fonctionnement en silo sont inadaptés à la réalité et aux évolutions incessantes.

Antoine, chef projet informatique


L’activité en unité opérationnelle nécessite de réels efforts pour maintenir une relation physique constante, car on a vite fait de s’éloigner avec la possibilité d’utiliser les moyens pour travailler à distance : Coopnet, Skype, vidéo, plazza…

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


Des stratégies de développement personnel existent, car les codes de l’entreprise n’évoluent pas assez vite. Des normes communes sont souhaitables pour travailler ensemble.

Patrick, responsable adjoint d’unité, secteur énergie.


On est inondé d’infos, pas le temps de tout voir, tout traiter.

Nathalie, coordinatrice de projets


Nous sommes dans un secteur très règlementé et concurrentiel. A la sur couche de règlementation s’ajoute la complexité des process. Et trop de procédures tue l’initiative.

Brice, responsable Marketing crédit, secteur bancaire.


Les usages privés sur les réseaux sociaux : Facebook, Linkedin, Skype, etc. sont plus avancés que les usages professionnels.

Nadège, responsable développement individuel RH, secteur bancaire.


Le télétravail est appréciable pour gérer ses contraintes personnelles.

Christine, gestionnaire de projets


Les managers ont les infos. Quel est le sens du reporting ?

Fabrice, manager service soutien, secteur des télécoms


Les managers n’interviennent pas directement dans les échanges entre techniciens sur les réseaux sociaux. Le rôle des managers se situe davantage sur la structuration et la hiérarchisation des informations en fonction de leur niveau d’importance.

Thomas, manager technique, secteur télécoms.


Le degré d’appropriation des outils est déterminant. Pour cela sa configuration et son adaptabilité, bref tout le contraire de la standardisation est nécessaire.

Antoine, chef projet informatique


La phase d’apprentissage client-e par le salarié-e pour se servir des automates nécessite du temps qui ne doit pas être sous-estimé et doit aussi tenir compte des évolutions aussi minimes soient-elles de ces outils.

Valentin, cadre


Il y a plusieurs sources et moyens de communication : mail,  share point, etc. mais beaucoup à faire encore pour qu’ils répondent aux attentes, notamment sur l’aspect réactivité par rapport à la lenteur du système.

Clément, responsable de groupe, secteur énergie.


Il est utile de créer des possibilités de reconversions professionnelles attrayantes pour les personnels ne souhaitant pas se reconvertir, quelques années avant leur départ en retraite.

Valentin, cadre


Les outils tracent toutes les demandes, ce pilotage numérique réduit l’autonomie. Quel est le sens du reporting dans ces conditions ?

Catherine, responsable d’agence, secteur bancaire.


La révolution industrielle avait organisé le travail dans les fabriques et les usines dans de grands ateliers. Aujourd’hui, avec l’ordinateur personnel, c’est l’inverse. On quitte les lieux de production à grande échelle où se situaient les outils et la production, vers une nouvelle configuration de production plus personnelle et déconcentrée en utilisant le réseau internet.

Paul, responsable déploiement


Le maintien du niveau d’expertise et la qualité de la prestation nécessitent une certification basée sur des règles communes reconnues par tous les professionnels et les usagers/clients.

Jacques, journaliste à Témoins


Le télétravail est une solution par rapport aux problèmes de transport en Ile-De-France. Cependant les bons de travail doivent être imprimés au bureau pour des raisons de confidentialité par rapport aux données clients.

Didier, responsable d’équipe, secteur énergie.


Souvent le travail est prenant. Le rôle des encadrants est déterminant pour fixer des limites sur les horaires et des règles de vie communes…Qu’ils doivent être en mesure de s’appliquer à eux-mêmes !

Patrick, responsable adjoint d’unité, secteur énergie.


Parmi les marges de progrès : avoir un SI plus synchrone, afin d’éviter les répétitions, et moins lourd en diminuant le nombre d’applications.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


C’est le manque de temps qui explique principalement la faible utilisation des réseaux sociaux d’entreprise. C’est le bouche à oreille qui est privilégié.

Clément, responsable de groupe, secteur énergie.


Le manager doit aller vers plus de collaboratif car il ne détient plus l’information qui est maintenant beaucoup plus partagée

Clémence, DRH service


La traçabilité que permet le numérique peut aider à améliorer le processus de comptabilisation et d’affectation des ventes qui est à revoir, notamment pour la VAD.

Gérard, conseiller en ligne, secteur bancaire.


La séparation vie privée / vie professionnelle est nécessaire pour maintenir l’équilibre personnel. La tentative par la direction de fournir des téléphones professionnels a été abandonnée faute de demande des salariés. L’aspiration à pouvoir se déconnecter du travail est forte.

Lucie, responsable d’agence, secteur bancaire.


C’est bizarre de dire ce qu’on fait. Les remontées de résultats devraient se faire par les outils.

Fabrice, manager service soutien, secteur des télécoms


Les nouveaux outils nécessitent le respect d’une phase d’acculturation.

Lucie, responsable d’agence, secteur bancaire.


Le renouvellement important et rapide des nouvelles compétences diminue l’employabilité lorsque les temps de formation manquent

Mathilde, DRH carrière et développement


Prévoir les budgets nécessaires pour doter les salarié-e-s d’outils adéquats pour leur activité professionnelle sera à terme profitable à tout le monde.

Valentin, référente technique


La formation professionnelle est importante. Or, faute de temps elle est sacrifiée.

Catherine, responsable d’agence, secteur bancaire.


Nous avons du retard sur la prise en compte des réalités du travail, or la période de transition est importante

Didier, chercheur en économie sociale, secteur industrie


Depuis qu’on a les mails sur le smartphone, c’est très intrusif.

Fabrice, manager service soutien, secteur des télécoms


C’est au manager d’imposer l’absence de téléphone pendant les réunions.

Juliette, déléguée territoriale


Le téléphone portable et tous les outils de communication permettent plus de réactivité et accélèrent les décisions.

Nadège, responsable développement individuel RH, secteur bancaire.


Un plan de formation est à mettre en place avec la prise en compte du temps d’accompagnement sur les nouveaux outils et du temps réel d’adaptation, notamment pour les cas les plus difficiles.

Léa, cadre


L’exercice de notre fonction nécessite d’absorber une masse astronomique d’informations venant de toutes les directions ou services, qu’il est impossible de trier, traiter et assimiler au fil de l’eau. La conséquence est que les informations les plus importantes sont noyées dans cette masse et restent souvent inconnues.

Richard, directeur d’agence, secteur bancaire.


Sur le terrain, le pilotage est sur le qualitatif et la motivation des équipes. C’est dichotomique par rapport aux attentes de la direction. Ça rend schizo.

Sabrina, responsable des ventes, secteur des télécoms


La multiplication des points internet et des bornes multiservices pour que les clients procèdent eux-mêmes aux opérations transforme les personnels du front office en accompagnant, sauf qu’ils n’ont pas eux-mêmes forcément les ressources pour répondre à toutes les situations (personnes ayant des difficultés à lire, ne sachant pas utiliser les outils informatiques, etc.).

Emma, référente technique


Il y a besoin de mise en pratique pour gérer la transition. Á la mise en place d’outil correspond une productivité présumée, souvent au détriment de la dimension formatrice et du niveau d’autonomie. Cela participe à la déshumanisation du travail.

Pierre, directeur d’agence, secteur bancaire.


L’informatique personnelle est chronophage, elle peut conduire à diminuer la performance professionnelle et être un facteur de crise. Par exemple en cas de manque d’interopérabilité entre des systèmes ou des applications.

Paul, responsable déploiement


Quand on ne travaille pas le samedi, ou même le week-end, on consulte pour être dans le coup, pour savoir ce qui s’est passé.

Sabrina, responsable des ventes, secteur des télécoms


Il serait opportun d’utiliser l’outil informatique pour automatiser et standardiser le reporting.

Nathalie, coordinatrice de projets


L’évolution du modèle doit aussi être pensée par rapport à l’environnement. Le flux tendu augmente le transport, et la multiplication des serveurs est mauvaise pour l’empreinte écologique.

Antoine, chef projet informatique


Travailler ensemble avec efficience nécessite que tout le monde soit au même niveau d’information.

Valentin, cadre


Avant le traitement se faisait sur tableur Excel. Maintenant, une plateforme centralise tout en mode interactif et en direct. C’est utile et nécessaire, mais l’interface import/export nécessite des travaux d’amélioration de la part de DSI.

Marc, chargé d’affaires, secteur énergie.


La mise à niveau et la cohérence des outils professionnels permettraient de gagner en efficacité et productivité.

Guillaume, directeur d’agence, secteur bancaire.


Il n’y a pas de raison objective pour dire que le numérique sera destructeur d’emplois. Il y a, par contre, un manque d’anticipation sur l’évolution des métiers et les mesures à prendre pour pallier aux reconversions professionnelles et à l’attractivité du métier, notamment pour les jeunes.

Antoine, chef projet informatique


Les termes de « granule de formation » et « brique de compétence » illustrent une conception de la formation décomposant le métier en tâches. C’est une vision réduite de l’activité induisant perte de sens.

Julien, conseiller, secteur service


Les conditions de la mise en place de portail interface inter métier sont importantes, car elles peuvent être un irritant pour certains métiers, ou à l’inverse, une aide qui permet de répartir la charge de travail en temps réel sur les équipes (cela allège la tâche du chef d’agence).

Florence, chef de pôle, secteur énergie.


L’intranet de l’entreprise a tendance à se substituer à la communication orale. Il est aussi utilisé, suite aux échanges oraux, pour se protéger afin de justifier une action par rapport à une demande.

Léa, cadre


Le nombre de mails à traiter tous les jours est décourageant : il en arrive plus qu’on ne peut traiter et pendant ce temps-là on n’est pas sur l’exercice de notre métier.

Nicolas, conseiller clientèle professionnel, secteur bancaire.


Il est nécessaire de continuer à développer un outil SIRH plus structuré afin d’éviter à chercher les infos dans diverses applications

Clémence, DRH service


Le principal facteur de la forte charge de travail est lié au traitement des mails internes ainsi que les mails externes des clients.

Richard, directeur d’agence, secteur bancaire.


Les outils numériques sont sous exploités par rapport aux possibilités d’affranchissement de certaines tâches de reporting

Claire, RRH


Les expérimentations avec les clients connus et ciblés sont utiles pour anticiper.

Nicolas, conseiller clientèle professionnel, secteur bancaire.


Il convient de mesurer le décalage que peuvent éprouver certain-es salarié-es, dont certain-es sont très expérimenté-es, devant la vie professionnelle qui devient virtuelle avec la dématérialisation des tâches et des postes de travail.

Léa, cadre


Ce n’est pas le numérique le problème. Il y a une organisation à mettre en place. Une disponibilité doit être imposée à certains moments.

Sabrina, responsable des ventes, Orange


Le soutien doit être toujours présent pour les techniciens. Les moments de brief, comme le temps consacré à la discussion et à l’écoute sont importants et participent à la fois à créer du lien et favoriser l’approche commune et la solidarité professionnelle.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


On ne mesure pas la charge de travail, on l’évalue

Didier, ergonome, secteur industrie


La multiplication des outils à gérer dans le cadre de l’activité professionnelle nécessite d’être anticipée dans le cadre de la GPEC.

Thomas, manager technique, secteur télécoms.


Les femmes sont majoritaires sur les emplois de niveaux intermédiaires, la pyramide s’inverse sur les emplois de cadres de plus haut niveau. Sentiment que l’égalité femme / homme est un doux rêve.

Véronique, conseillère succession, secteur bancaire.


Le télétravail a un côté positif : on s’organise chez soi. Mais aussi un côté négatif : on peut travailler tard et laisser de côté ses enfants.

Sabrina, responsable des ventes, secteur des télécoms


Notre activité nécessite des remises à jour permanentes. Il y a le problème de la gestion des fins de carrière qui sont en retrait par rapport à ces évolutions.

Patrick, responsable adjoint d’unité, secteur énergie.


La notion d’immédiateté est prépondérante dans les relations numériques, c’est le côté inhumain.

David, consultant mobilité


Ce n’est plus le chef qui a le monopole de l’information.

Fabrice, manager service soutien, secteur des télécoms


Le management par les résultats doit évoluer pour être plus sur les pratiques métier, l’échange de procédés, et la motivation.

Flora, directrice des ventes, secteur des télécoms


Pour être convaincant, il faut être convaincu.

David, consultant mobilité


Se poser la question : pourquoi j’envoie un mail plutôt que d’aller le voir ?

Benoît, responsable service client


Les horaires de travail conduisent souvent à sortir des cadres normaux. Il est donc nécessaire d’introduire un droit à la déconnexion effectif pour préserver la santé et l’équilibre vie professionnelle / vie privée.

Jacques, journaliste à Témoins


Attention aux innovations communicationnelles qui limite la portée de notre travail en empêchant notre capacité à saisir la vision et la cohérence globale de notre activité

Claire, RRH,


Les outils numériques de communication sont ambivalents, car s’ils facilitent le travail en permettant de s’informer et de se libérer de certaines tâches, ils nécessitent aussi de s’imposer des règles pour préserver sa vie privée.

Béatrice, responsable développement Marketing, secteur bancaire.


Le dialogue social est mystérieux. Il y a besoin de le légitimer par un débat clair et transparent.

Fabrice, manager service soutien, secteur des télécoms


Pour les tâches nécessitant de la concentration, je désactive le pop-up.

Adeline, conseillère mobilité


De nouvelles compétences sont nécessaires par rapport à la nouvelle configuration de travail et l’introduction des nouveaux outils numériques. Cela a, par exemple, nécessité de décomposer en deux fonctions distinctes les chefs de projets : un technique qui travaille en relation avec l’éditeur ; et un utilisateur chargé de l’accompagnement, qui forme les utilisateurs in situ.

Paul, responsable déploiement


L’utilisation de formation en ligne peut être envisageable en complémentarité d’une formation en présentielle et sur une durée limitée pour en accroître l’efficacité et l’utilité. Elle ne peut représenter une alternative crédible aux formations existantes.

Thomas, manager technique, secteur télécoms.


Le manager doit savoir où est l’information et comment la structurer pour la traiter intelligemment

Claire, RRH


Quelle que soit la compétence du collaborateur sur le digital, je dois pouvoir le contacter soit par SMS, Whatsap ou appel vocal.

Sabrina, responsable des ventes, secteur des télécoms


Fidéliser les emplois à Paris est nécessaire pour pouvoir stabiliser les équipes en évitant le turn-over qui est trop important.

Clément, responsable de groupe, secteur énergie.


Les résultats sont demandés le samedi, jour où il y a des animations avec les clients. Ça crée des tensions entre collègues.

Sabrina, responsable des ventes, secteur des télécoms


Le manque de fiabilité des outils numériques associé au manque de personnel accroit les difficultés.

Léa, cadre


L’utilisation de prestataires externes comme les autoentrepreneurs est facile dans l’édition, car avec un simple ordinateur et une connexion on peut exercer. Ce travail, au forfait ou à la tâche, change la relation au collectif de travail.

Antoine, chef projet informatique


L’utilisation du mail pour tracer afin de se couvrir continue d’être une réalité. Développer la confiance et créer un cadre propice à cela, dans le cadre des relations de travail, est une orientation à privilégier.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Les outils digitaux ne peuvent pas pallier tous les manques, notamment le sous-effectif.

Pierre, directeur d’agence, secteur bancaire.


La lecture chiffrée et éclairée des données avec la vision du métier et du terrain donne sens et légitime la fonction de manager de proximité.

Juliette, déléguée territoriale


Le développement de la précarité dans le métier montre la nécessité de définir un cadre garantissant un minimum de droits sociaux.

Bruno, journaliste à Géo magazine Groupe Prisma


Les formes d’organisation du travail sont trop pyramidales et pas assez en réseau. Le mode de fonctionnement à mettre en place doit prévoir une plus grande autonomie des salarié-e-s en flexibilisant l’organisation du travail.

Paul, responsable déploiement


Un axe de travail pour améliorer la performance : être déchargé de certaines tâches, notamment administratives, pour pouvoir consacrer plus de temps à notre métier.

Maria, conseillère en ligne, secteur bancaire.


L’idée de créer des univers de partage est bonne, cependant il faut veiller au bon fonctionnement des fonctionnalités : mots clés efficaces, etc., en ayant présent à l’esprit la nécessité de réponse immédiate en situation d’exercice professionnel.

Solange, responsable d’agence, secteur bancaire.


Du retard a été pris dans la mise en place d’outils numériques adaptés, comme les logiciels pour gérer les calendriers, les rendez-vous, et l’interconnexion avec les laboratoires.

Emma, référente technique


Avoir des outils plus performants est la clef du succès.

Didier, responsable d’équipe, secteur énergie.


L’utilisation des logiciels et le traçage sont fortement décriés, car ils constituent un flicage du niveau de la production.

Valentin, cadre


On ne doit pas subir les outils, ils doivent être facilitateurs. Il faut les concevoir avec les utilisateurs.

Émilie, consultante promoteur


Des mesures doivent être prises pour  assurer des déroulements de carrière afin d’être en mesure de garder les profils qui partent et font défaut, notamment sur les emplois émergents liés à la transformation numérique.

Didier, responsable d’équipe, secteur énergie.


Trouver des solutions par rapport aux demandes nécessite de faire appel à la matière grise humaine. L’automatisation ne peut pas tout résoudre.

Thomas, manager technique, secteur télécoms.


Le partage des informations et l’évolution des compétences augmentent l’interdépendance

Clémence, DRH


Le transfert de certaines activités sur le client (tâches chronophages de saisies par exemple ou notation pour évaluer la qualité d’une prestation) contribue à diminuer le nombre d’appels à faible potentiel commercial.

Maria, conseillère en ligne, secteur bancaire.


Il faut penser et concevoir des outils informatiques plus efficaces en répondant aux besoins en formation même pour les jeunes digital natives.

Emma, référente technique


Lutter efficacement contre l’infobésité, qui empêche de pouvoir consacrer le temps suffisant à son métier, est incontournable.

Emma, référente technique


L’utilisation du mail pour se protéger en traçant les réponses ou les demandes est aussi une réalité.

Béatrice, responsable développement Marketing, secteur bancaire.


Une meilleure structuration des canaux d’information et de l’information elle-même faciliterait son assimilation et sa retranscription en situation de travail. Des outils numériques pensés avec les utilisateurs peuvent aider à cela.

Richard, directeur d’agence, secteur bancaire.


Nous avons besoin, sur un sujet donné ou une question posée, de disposer rapidement des informations nécessaires pour pouvoir apporter la réponse appropriée. C’est une question d’image vis-à-vis de nos clients.

Louis, directeur d’agence, secteur bancaire.


La productivité augmente grâce aux informations précises sur le lieu d’intervention et la localisation du problème. C’est lié à l’ensemble des fonctionnalités du compteur Lynki et de l’exploitation des informations délivrées.

Clément, responsable de groupe, secteur énergie.


Une organisation sociale correspond à un modèle économique. Or, l’organisation sociale a déjà changé. Les méthodes actuelles, et la hiérarchie font obstacles ou freinent les évolutions nécessaires. Il s’agit de repenser l’organisation pour générer de nouveaux espaces et modes d’expression.

Paul, responsable déploiement


L’évolution principale du métier est le passage de l’écriture papier à l’écriture web, et l’évolution de la PAO qui a modifié la chaine de fabrication.

Bruno, journaliste à Géo magazine Groupe Prisma


Ce n’est pas l’info ou la donnée du reporting le plus important, c’est son analyse qui est fondamentale.

Benoît, responsable service client


Pour entrer dans le numérique, il y a besoin de dépasser les discours. Les investissements sont nécessaires dans l’innovation, les technologies numériques et les programmes informatiques, le matériel de bureau, et dans l’ergonomie pour améliorer les conditions de travail. Ces mesures renverraient une image positive vis-à-vis des clients et du personnel.

Pierre, directeur d’agence, secteur bancaire.


L’usage de messagerie instantanée, type WhatsApp, est très appréciée car elle crée du lien. Mais son utilisation manque de garde-fou, jusqu’où peut-on mélanger la convivialité et le professionnel ?

Sabrina, responsable des ventes, secteur des télécoms


Les évolutions sont considérables tant au niveau individuel, avec toute l’activité disponible sur les outils PC, tablettes et smartphone, qu’au niveau général, avec l’évolution du système d’information.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Les nouveaux outils doivent libérer la profession des tâches fastidieuses pour permettre la concentration du travail sur l’expertise journalistique : la structuration de l’information, sa scénarisation et sa mise en forme.

Bruno, journaliste à Géo magazine Groupe Prisma


Les échanges entre personnes sur des lieux éclatés géographiquement donnent un sentiment d’appartenance à une même communauté.

Arsène, responsable service client


La formation ne peut pas se réduire à des informations sur une plateforme.

Émilie, consultante promoteur


Les choix stratégiques d’investissement de la direction négligent souvent ce qui permet aux salarié-e-s d’apporter une valeur ajoutée encore plus forte dans son activité professionnelle de création. Or, c’est ce qui permet de passer d’un outil de peine à un outil agréable, utile et personnalisé.

Antoine, chef projet informatique


Le e-learning est utile pour la partie documentation à connaître par exemple, mais l’interaction humaine est nécessaire pour rendre les apprentissages efficaces.

Rose, responsable QVT


Nous ne sommes pas tous égaux sur le degré d’appétence aux nouveaux outils et sur la capacité à traiter l’info.

Arsène, responsable service client


Articuler innovations nationales et innovations locales en accordant plus de soutien au développement d’outils locaux est un axe de travail à explorer.

Patrick, responsable adjoint d’unité, secteur énergie.


Dégager davantage de temps, notamment pour le brief entre manager et collègues pour faire passer les informations les plus importantes et apporter le soutien lorsque c’est nécessaire.

Catherine, responsable d’agence, secteur bancaire.


Il y a besoin d’espace-temps à soi pour pouvoir se concentrer.

Benoît, responsable service client


Le passeport digital pour acculturer les collaborateurs qui le souhaitent à la culture et les compétences qu’il implique rencontrent un grand succès

Mathilde, DRH carrière et développement


La mise en place, via les outils numériques, du traitement de la gestion RH des personnes limite les échanges et a tendance à déshumaniser les relations.

Rose, responsable QVT


Le rôle de la GPEC (Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences) pour anticiper les évolutions et les besoins en formation est central. Elle doit pleinement jouer son rôle.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Pour améliorer l’image de la banque il serait utile de travailler à des expérimentations qui permettent de mieux tracer les appels et les demandes des clients afin d’être plus efficaces et opérationnels pour les traiter.

Maria, conseillère en ligne, secteur bancaire.


Il est nécessaire d’essayer d’organiser l’activité en conséquence pour prévenir les comportements de sur connexion et chercher à comprendre pourquoi la personne abuse pour y remédier.

Thomas, manager technique, secteur télécoms.


Le management doit être centré sur le partage de sens et les échanges pour aboutir à des solutions communes.

Juliette, déléguée territoriale


L’utilisation des écrans dans le cadre professionnel est en très forte hausse sur la plupart des métiers. Il est nécessaire de rappeler les préconisations et de prendre des mesures.

Patrick, responsable adjoint d’unité, secteur énergie.


Pour la gestion du personnel et l’animation de l’équipe, le déficit de formation, ou les formations incomplètes, augmente la difficulté d’accompagnement des salarié-e-s et alourdit la charge de travail des managers.

Léa, cadre


Les CRC (Centre de Renseignement Client) n’assurent pas leur rôle car ils n’arrivent pas à absorber tous les débordements.

Pierre, directeur d’agence, secteur bancaire.


Il faut éviter d’avoir une évolution du SI trop rapide, car c’est facteur de bug. La phase test doit être respectée.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


Les cadres sur connectés ont un impact sur ceux qui souhaitent déconnecter. Il y a besoin d’encadrer les usages pour limiter le présentéisme virtuel, la sur-sollicitation, et le débordement sur la vie privée.

Brice, responsable Marketing crédit, secteur bancaire.


Il est nécessaire d’apporter des garanties en levant les craintes liées aux nouvelles possibilités qu’apportent le numérique, comme la géolocalisation par exemple.

Leïla, cadre RH, secteur énergie.


Il y a des murs d’info, mais pas de retour. On est dans le virtuel.

Émilie, consultante promoteur


Il existe aujourd’hui des outils qui nécessitent une quinzaine de clics pour accéder à une fiche ou un compte client !

Nicolas, conseiller clientèle professionnel, secteur bancaire.


Les sources d’information sont multiples. Le développement d’un réseau social d’entreprise performant peut être une solution pour éviter cette dispersion.

Jérôme, responsable IT, secteur bancaire.


Pour les personnes perdues et réticentes au changement des pratiques professionnelles, la mise à niveau nécessite un accompagnement et un effort personnel.

Brice, responsable Marketing crédit, secteur bancaire.


Pas de vague nous dit la direction. Les managers sont entre le marteau et l’écume.

Hugo, manager, secteur ferroviaire


Certains ne travaillent que par mails. C’est une illusion d’efficacité personnelle car elle ignore la dimension relationnelle et collective du travail.

Jérôme, responsable IT, secteur bancaire.


L’essor de la précarité modifie le rapport au travail. Et le travail d’une même personne peut-être destiné à plusieurs titres d’un même groupe.

Jacques, journaliste à Témoins


Les équipements hétérogènes entre collègues complexifient l’activité professionnelle.

Cécile, responsable de développement individuel RH, secteur bancaire.


Le développement du fonctionnement en réseau en 2011-2012 a été difficile à mettre en œuvre au début car la culture était au présentéisme

Clémence, DRH service


Il faut accompagner le changement technologique qui perturbe le fonctionnement habituel.

Béatrice, responsable développement Marketing, secteur bancaire.


Les évolutions doivent être regardées à travers le prisme de l’emploi au féminin et l’accompagnement doit porter sur l’acquisition de compétences liées aux tâches à valeur ajoutée

Mathilde, DRH carrière et développement


La réticence à utiliser les nouveaux outils dans le cadre professionnel est liée à l’usage potentiel qui pourrait en être fait au détriment de l’éthique professionnelle.

Paul, responsable déploiement


L’exemple de l’application développée par les techniciens eux-mêmes sur les tests d’alarmes assurés par la supervision a permis de dégager des gains de productivité d’1/3 ETP (Equivalent Temps plein) sur les équipes, et de gagner du temps sur les opérations tests.

Thomas, manager technique, secteur télécoms.


Lien relationnel et lien social sont importants pour l’activité professionnelle. Il y a besoin de savoir ce que font les autres, d’échanger et de se communiquer des informations, l’open space ne règle pas la question.

Nadège, responsable développement individuel RH, secteur bancaire.


L’utilisation des outils nouveaux nécessite une augmentation du niveau de qualification, de revoir le contenu du travail, et de penser le travail autrement.

Antoine, chef projet informatique


Les conditions de travail des journalistes laissent peu de temps pour le syndicalisme. Or, libérer du temps pour l’exercice syndical favoriserait l’élaboration de réponses adéquates et la cohésion sociale.

Jacques, journaliste à Témoins


Le manager manage avec ses jambes pas avec ses mails.

Benoît, responsable service client


Les outils collaboratifs sont efficaces sur des communautés de 15 personnes maximum pour des fonctionnements en mode projet sur des durées limitées.

Flora, directrice des ventes, secteur des télécoms


Le besoin de se rencontrer est essentiel dans nos fonctions, car la dimension présentielle est importante pour la fonction RH

Claire, RRH


Il y a un affaiblissement de la qualité de l’information. La production en quantité se fait au détriment de la qualité. Internet facilitant la recherche de source, la vérification sur le terrain est négligée.

Jacques, journaliste à Témoins


Les crises à gérer ne sont pas dans le tableau des indicateurs.

Flora, directrice des ventes, secteur des télécoms


Il faut savoir se passer de son téléphone pendant une heure.

Juliette, déléguée territoriale


Le fonctionnement sur les anciens schémas côtoie la nouvelle réalité. L’enjeu est de pouvoir travailler ensemble.

Sabrina, responsable des ventes, secteur des télécoms


Il y a davantage de souscriptions en ligne et moins en agence. Le nombre de questions à traiter augmente pour les CRC. Au moindre problème, le nombre d’appels explose. Maintenir une qualité de réponse dans ces conditions est difficile.

Gérard, conseiller en ligne, secteur bancaire.


La posture de conseiller est modifiée. Avant ils étaient les sachant, maintenant l’info est sur le site internet. Du coup nos métiers sont modifiés, les questions sont précises et le niveau d’expertise est augmenté.

Arsène, responsable service client


La responsabilité du cadre est importante, notamment en tant qu’organisateur de l’activité et gestionnaire des flux d’information. Il doit être capable de prendre en compte les évolutions nécessaires.

Paul, responsable déploiement


Il y a à créer un espace collaboratif numérique commun pour partager les pratiques et les retours d’expérience.

Arsène, responsable service client


La transformation numérique nécessite pour sa mise en œuvre la mise en place de groupe de travail, de la communication et de l’accompagnement, notamment pour celles et ceux qui se sentent dépassé-e-s. Rien n’est spontané. Les managers ont un rôle d’accompagnement important pour réussir le changement.

Leïla, cadre RH, secteur énergie.


C’est souvent le manque de temps qui empêche d’aller jusqu’à l’information qui existe.

Béatrice, responsable développement Marketing, secteur bancaire.


Le télétravail se développe et concerne de plus en plus de personnes. Il accompagne les réorganisations et a pour conséquence que le travail s’invite à la maison.

Valentin, cadre


On observe un décalage et une différence d’aptitude entre les jeunes générations et les moins jeunes sur l’utilisation des outils de communication. Les échanges pour découvrir et partager les savoir-faire sont utiles.

Cécile, responsable de développement individuel RH, secteur bancaire.


Pour chaque nouvel outil il y a une phase transitoire à gérer, nous passons beaucoup de temps au téléphone avec les managers dans ces moments-là.

Leïla, cadre RH, secteur énergie.


Avec les outils connectés en permanence, le niveau d’exigence est augmenté sur la disponibilité et la réactivité

Béatrice, RRH


L’objectif affiché dans les évolutions est la simplification, mais en réalité les procédures restent complexes.

Baptiste, responsable HR


Il y a besoin de cadrage collectif de bonne écriture des messages.

Arsène, responsable service client


Dans cet environnement de travail où on est toujours connecté, il est nécessaire de mettre en place des plages pour penser et avoir le temps de concentration qui nous manque aujourd’hui

Béatrice, RRH


Le changement a induit une personnalisation de l’outil de production (ordinateur personnel) où se mélangent facilement ce qui relève du personnel (photo, vidéo, fichiers et documents personnels) et ce qui relève de l’activité professionnelle. Des tolérances existent sur l’usage et la coexistence de ces deux dimensions, côté salarié et côté employeur.

Paul, responsable déploiement


Ce qui est déterminant c’est la finalité des nouveaux outils et l’accompagnement à leur utilisation. »

David, consultant mobilité


Avoir un visage pour le client est un plus. Cela permet de faire la différence avec les centres d’appels en personnalisant et humanisant plus la relation.

Lucie, responsable d’agence, secteur bancaire.


Pour l’archivage, la numérisation a apporté un plus sur la recherche de documents. Un gain de temps appréciable. Cependant, sous prétexte que la documentation est plus facilement accessible, l’immédiateté des réponses devient la règle.

Emma, référente technique


Il existe un lien entre notre transformation et ce que l’on produit. Si on ne se transforme pas jusqu’au client nos solutions seront en décalage : aussi bien vis-à-vis des jeunes clients que des plus âgés.

Rémi, chef de projet informatique, secteur bancaire.


Le télétravail est une solution appréciable en Ile De France par rapport aux problèmes de temps de transport

Mathilde, DRH carrière et développement


Quand on est dans une boutique, les conditions d’utilisation des outils sont différentes que lorsqu’on est dans un bureau.

Sabrina, responsable des ventes, secteur des télécoms.


La priorité c’est de recevoir les gens, de leur apporter conseil. Le reporting et le contrôle de gestion c’est après.

Arsène, responsable service client


Avec les nouvelles organisations on ne sait plus qui est le hiérarchique de qui

Marc, enseignant lycée agricole


L’utilisation des formations en ligne, du type MOOC, présente des avantages et des inconvénients : certes, on ne se déplace pas, mais l’environnement ne prête pas à la concentration pour suivre la formation.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


Une organisation centralisée est inefficace pour gérer des situations différenciées. Il est nécessaire de donner plus d’autonomie au terrain.

Baptiste, responsable HR


L’objectif est de créer un cadre de travail avec des rapports sociaux basés sur la confiance, afin d’éviter de doubler les informations ou les demandes orales par un traçage via la messagerie.

Léa, cadre


La numérisation pourrait, avec la dématérialisation qu’elle sous-tend, faciliter les processus, représenter un gain de temps certain si elle est bien menée ; et par ricochet dégager du temps pour améliorer les conditions d’exercice professionnel.

Louis, directeur d’agence, secteur bancaire.


Pour la vente à distance, il y a une perte d’autonomie importante et une déshumanisation du travail. Le discours du conseiller est uniformisé et robotisé.

Louis, directeur d’agence, secteur bancaire.


Le protocole d’identification représente aussi une perte de temps par rapport à la demande client.

Véronique, conseillère succession, secteur bancaire.


En CRC, comme en rendez-vous client physique, un incident technique (ordinateur ou application qui plante, coupure Internet, etc.) porte atteinte à la crédibilité, au niveau de professionnalisme.

Lucie, responsable d’agence, secteur bancaire.


Pouvoir être connecté de partout c’est un plus, mais il y a des règles à définir.

Juliette, déléguée territoriale


Il y a aussi les salarié-es en difficulté sur l’apprentissage, dont certains sont fragiles et encore plus réfractaires aux nouveaux outils dans ces conditions. Le risque de laisser du monde sur le bord du chemin est une réalité si des mesures ne sont pas prises.

Valentin, cadre


Les fondamentaux du métier évoluent, il y a besoin d’accompagner ces évolutions.

Arsène, responsable service client


La logique de réduction des coûts conduit à ne pas stocker et à mettre au pilon et rééditer ensuite.

Paul, responsable déploiement


L’innovation doit être encouragée, du temps doit être libéré pour cela. Les outils doivent être conçus avec les utilisateurs, afin qu’ils correspondent aux besoins.

Clément, responsable de groupe, secteur énergie.


Différents cas de figure existent sur le mode d’équipement à fournir au salarié en fonction de son travail. L’absence de connexion sur un ordinateur freine l’efficacité professionnelle.

Rémi, chef de projet informatique, secteur bancaire.


La dimension formation professionnelle est essentielle compte tenu de l’impact fort sur le contenu du métier et sur l’environnement professionnel. Les formations sont réalisées en mode partagé : e.learning et présentiel.

Antoine, chef projet informatique


La crainte est, par exemple, l’utilisation des algorithmes pour réaliser des pré-recrutements, ou la gestion de la formation professionnelle, et/ou l’évolution professionnelle en fonction de l’orientation voulue par l’entreprise et des données des salarié-e-s collecté-e-s et connu-e-s, en excluant ou marginalisant l’expertise professionnelle RH et/ou les souhaits des salarié-e-s.

Paul, responsable déploiement


Les incivilités sont en augmentation, l’utilisation de la vidéo pourrait être utile pour prévenir certains comportements du client.

Lucie, responsable d’agence, secteur bancaire.


La maîtrise des outils numériques facilite l’ensemble des tâches professionnelles. Le partage des informations en temps réel représente un gain de temps.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


Le fonctionnement transverse fait que ces mêmes salarié-e-s sont sous l’autorité d’un autre

Nathalie, infirmière, secteur santé


En l’absence de connexion le télétravail est impossible.

David, consultant mobilité


C’est moi qui choisit le moyen, pas le système.

Juliette, déléguée territoriale


Le mode de fonctionnement est centré sur le « B to B », cela aboutit à une forme de partenariat avec co-construction avec le client

Clémence, DRH service


La disponibilité et le télétravail sont une demande forte, notamment des jeunes. Cela pose de nouvelles questions sur le mode d’organisation du travail et sur le rapport aux autres.

Antoine, chef projet informatique


Il est nécessaire de travailler sur les réseaux sociaux d’entreprise pour limiter le nombre de mails

Clémence, DRH service


Les conditions d’accès au télétravail posent problème. Une approche métier serait plus logique.

Jérôme, responsable IT, secteur bancaire.


L’externalisation est une réalité. Le métier d’iconographe, par exemple, disparaît au profit d’agence externe qui effectuent les recherches et traitent avec l’éditeur qui choisit directement, avec un risque de baisse de la qualité.

Paul, responsable déploiement


Dans la relation de proximité le facteur temps est important pour la qualité des échanges.

Nathalie, coordinatrice de projets


Le pilotage actuel de l’activité par les outils numériques ne facilite pas la vie professionnelle. On assiste à un formatage des processus qui ne permet pas de quantifier l’activité et n’empêche pas le caractère chronophage de certaines tâches.

Solange, responsable d’agence, secteur bancaire.


Les conférences téléphonées et vidéoconférences sont efficaces, elles évitent les déplacements et permettent un bon rapport productivité/temps consacré.

Cécile, responsable de développement individuel RH, secteur bancaire.


Le management de qualité nécessite un manager présent et compétent. Cela se vérifie au quotidien. Les temps de discussion, brief en début de journée et debrief en fin de journée, sont nécessaires pour maintenir la motivation. De même que les réunions hebdomadaires pour maintenir la cohésion d’équipe.

Lucie, responsable d’agence, secteur bancaire.


Par rapport aux risques, la cybersécurité est nécessaire à la fois pour l’entreprise et le salarié. »

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Le temps passé à la gestion des mails n’est pas productif. Une réunion avec les différents acteurs est plus efficace et davantage conviviale.

Cécile, responsable de développement individuel RH, secteur bancaire.


Le numérique ouvre de nouvelles possibilités pour améliorer la qualité du travail et les conditions de travail si le rôle contributif de chacun est reconnu au sein d’un projet communément défini.

Bruno, journaliste à Géo magazine Groupe Prisma


Les outils ne sont qu’une aide. C’est l’organisation du travail qui est essentielle.

Fabrice, manager service soutien, secteur des télécoms


Le numérique accélère les délais de réaction et de traitement, cela engendre une hausse du niveau de stress

Rose, responsable QVT


Notre activité professionnelle nécessite la connaissance et l’expérimentation des réseaux sociaux et des applications, car on peut être mis en difficulté sur notre crédibilité. Or, ces temps d’apprentissage ne sont pas pris en compte. »

Adeline, conseillère mobilité


L’analyse de l’évolution des emplois dans le secteur montre que les femmes sont les premières victimes des destructions d’emplois non qualifiés liées à l’essor du digital

Mathilde, DRH carrière et développement


Nous avons beaucoup de prestations à distance, la fiabilité des outils et l’évolution du SI sont nécessaires.

Arsène, responsable service client


Pour stabiliser à la fois le collectif de travail et la(es) personne(s) prestataire(s), il faut définir un nouveau cadre de droits individuels attachés aux personnes pour favoriser l’adaptation, la modernisation et la protection. C’est le meilleur moyen de préserver l’âme du métier et de l’entreprise.

Paul, responsable déploiement


Il y a besoin de favoriser la créativité et obtenir l’engagement des salarié-e-s.

Béatrice, responsable développement Marketing, secteur bancaire.


Développer une stratégie personnelle pour couper après le travail et ne pas emporter de travail chez soi est nécessaire. Cette stratégie est plus acceptée si ces règles de vie sont respectées communément. Le manager a un rôle important pour faire vivre des règles communes.

Patrick, responsable adjoint d’unité, secteur énergie.


L’élément nouveau qui s’accentue est l’exigence d’immédiateté dans les réponses. Faute de réponse rapide, le client appelle à n’importe quelle heure.

Guillaume, directeur d’agence, secteur bancaire.


Le télétravail nous permet d’être beaucoup plus productif, car on a moins de sources de déconcentration.

Adeline, conseillère mobilité


La com est confondue avec l’agitation.

Flora, directrice des ventes, secteur des télécoms


Le fait de pouvoir consulter ses outils numériques n’importe quand, et de n’importe où, incite à être toujours en prise avec son activité professionnelle.

Daniel, manager technique, secteur télécoms.


L’objectif doit être de mieux travailler et innover ensemble.

David, consultant mobilité


Préserver la qualité du métier nécessite de laisser plus de place à l’autonomie pour développer la créativité et l’innovation.

Jacques, journaliste à Témoins


Il est nécessaire de se déconnecter pour pouvoir se concentrer sur son travail. C’est un changement de mode de travail.

Didier, responsable d’équipe, secteur énergie.


Les usages des outils de communication sont différents d’un collègue à l’autre. Il y a besoin de critères et de règles.

Flora, directrice des ventes, secteur des télécoms


Performance des applications à voir également : éviter de devoir refaire toutes les étapes d’une opération lorsqu’il y a un bug. Développer des applications plus intuitives.

Pierre, directeur d’agence, secteur bancaire.


Le reporting permet de stocker et d’archiver, il n’y a pas de perte d’info. Le temps qui y est consacré a été réduit par rapport à avant. Dans 95 % des cas il simplifie la vie. Cependant, s’il y a un problème le manager doit être disponible.

Thomas, manager technique, secteur télécoms.


Les managers ont un problème avec les jeunes, après 17 heures ils se retrouvent seuls.

Richard, directeur d’agence, secteur bancaire.


L’outil informatique n’évolue pas assez vite. Même s’il y a un équilibre à trouver entre répondre aux attentes immédiates et avoir des outils fiables.

Patrick, responsable adjoint d’unité, secteur énergie.


Le travail du RRH c’est de trouver le juste milieu par rapport aux différentes situations en présence et d’obtenir l’acceptabilité par le corps social

Béatrice, RRH


En phase de changements multiples, la cohabitation entre ce qu’on connait et le nouveau n’est pas simple. Car il est plus difficile de s’orienter et de trouver les infos les plus pertinentes. »

Baptiste, responsable HR


Les techniciens ont besoin d’avoir les informations à jour pour pouvoir travailler efficacement.  Le SI, qui rame, et les zones blanches qui empêchent la connexion, ralentissent ou empêchent la production.

Clément, responsable de groupe, secteur énergie.


Simplifier et automatiser les tâches qui peuvent l’être pour disposer de plus de temps pour échanger avec les équipes.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Des progrès sont à réaliser sur la gestion des interfaces et sur les outils, notamment pour limiter et/ou faciliter le reporting.

Florence, chef de pôle, secteur énergie.


La mise en place des nouvelles organisations du travail doit se faire autrement que dans l’urgence.

Valentin, cadre


Il est impératif de donner du temps aux managers qui doivent communiquer sur deux niveaux : pour ceux qui utilisent les TIC, et pour ceux qui ne les utilisent pas ou ont des difficultés avec.

Léa, cadre


La difficulté c’est de permettre le travail commun par rapport aux différentes configurations possibles et aux différences d’appétences sur les outils

Claire, RRH


L’excès d’échange par mails au détriment des contacts humains accentue la centralisation de l’activité.

Christine, gestionnaire de projets


Agir pour améliorer l’environnement de travail nécessite des espaces de travail ayant plus de clarté, des open space moins bruyants, des écrans adaptés au travail sur écran prolongé, et davantage de lieux adaptés pour faire un point, sur ¼ ou ½ heure.

Jérôme, responsable IT, secteur bancaire.


Le contraste est fort entre nos équipes et celles de sous-traitance. Les techniciens du privé sont souvent seuls et livrés à eux-mêmes.

Hubert, manager technique, secteur télécoms.


Il est essentiel de ne pas être esclave de ces outils.

Juliette, déléguée territoriale


Le multifonction se répand, le cœur de métier s’enrichit de nouvelles fonctions : photo, prise de son, administratif…Le journalisme couteau suisse est une réalité.

Bruno, journaliste à Géo magazine Groupe Prisma

Top